"100km de rencontres" pour la directrice du Centre Culturel de Genappe


15 février 2021

Ce lundi et pour tous ceux des mois à venir, la directrice du Centre Cuturel de Genappe, Emilie Lavaux, rend visite aux habitant.e.s de la commune. Qu’il vente, pleuve ou neige, c’est munie de son sac à dos, d’un appareil photo et d’un micro qu’elle va parcourir "100km de rencontres".

Melissa Collignon, responsable de la communication du Centre Culturel, nous explique comment est née cette idée folle : « Comme les portes du Centre Culturel sont plus ou moins closes depuis un an et que les gens ne peuvent plus venir chez nous, nous avons décidé d’aller chez eux. Et plus particulièrement, Emilie, notre directrice. C’est elle qui a lancé le projet des "100km de rencontres". Il faut savoir que Genappe est la Commune la plus vaste du Brabant-Wallon. Elle est constituée de huit villages. C’est une ville très rurale et il est parfois difficile de réussir à toucher tout le monde. Chaque lundi des prochains mois, Emilie va donc parcourir, à pied, une partie du territoire de la commune et aller à la rencontre des habitants. Pour un total de cent kilomètres et pas moins d’une centaine de rencontres à la fin de son périple. ».

La plupart des interviews menées par Emilie sont programmées. Cependant, elle s’arrête aussi à l’improviste lorsque qu’elle croise quelqu’un ou passe devant un garage ouvert.
Lundi dernier, Emilie s’est rendue du "38" en direction de Glabais. Jusqu’au golfe de l’Empereur. Si elle devait résumer cette première expérience en 3 mots, ce seraient "froid, mais chaleureux " :
« J’ai fait plus ou moins une dizaine de rencontres. C’était vraiment sympa ! Les gens étaient surpris par l’initiative et ça les faisait même rire. J’ai été très bien accueillie et j’ai pu m’entretenir avec de nombreuses personnes. Celles-ci me racontaient des anecdotes sur leur village et ses habitants et appelaient leurs amis ou voisins pour qu’ils complètent ces histoires ou en racontent d’autres. J’ai presque voyagé de maison en maison. ».

Toutes les personnes qu’Emilie a croisées et interviewées semblaient très enthousiastes. Elles ont réagi aux posts de la page Facebook du projet et montraient un certain intérêt quant à la destination que notre marcheuse allait emprunter. Deux rencontres ont particulièrement marqué l’esprit notre directrice dynamique : « Elisabeth et sa sœur, deux dames de 90 et 80 ans. Elles vivent ensemble depuis des années et elles connaissent tout du village. Elles étaient très rigolotes. J’ai eu droit à un véritable état de santé de tous les habitants.
À Glabais, il y aussi un camping. Je pensais que c’était essentiellement un camping résidentiel, mais en fait, au tout début, c’était hyper festif ! La propriétaire nous a raconté des anecdotes sur les fêtes qu’ils y faisaient. C’était très amusant.» explique-t-elle en rigolant.

Lors de la première étape de son périple, Emilie a vaincu le froid et la neige, mais a quand même rencontré quelques problèmes techniques. Des dix kilomètres qui étaient prévus, elle n’en a parcourus que six et demi. Qu’à cela ne tienne, elle est déterminée et ce n’est pas moins de quinze kilomètres qu’elle parcourt aujourd’hui.

Au départ du golfe de l’Empereur, elle fera un détour par la chocolaterie La Cabosse d’Or et terminera sa journée à Bousval : « Cette fois-ci, je marcherai accompagnée d’une guide nature. Nous nous baladerons beaucoup en forêt. Ce sera l’occasion de faire quelques vidéos sur les beaux bois de notre commune. » explique-t-elle.

Si vous voulez participer à cette expérience humaine et répondre aux questions d’Emilie ou si vous voulez vous joindre, pour quelques kilomètres, à son périple, contactez la sur la page Facebook des 100km de rencontres

Guillaume Picalausa
Crédits image : Centre Culturel de Genappe