À Genappe on ne parle pas de l’Arche de Noé, mais bien de l’Arche de Noa


02 avril 2021

Si le clin d’œil au mythe biblique de l’Arche construite par Noé est évident, le choix du nom Noa fait avant tout référence à son chien, qu’elle a récupéré auprès d’une association dans un pays de la région des Balkans. Elle, c’est Marjorie Brasseur, une Genappienne qui vient de lancer sa propre société de taxi pour animaux domestiques, « l’Arche de Noa ».

Service d’un genre nouveau, en Brabant wallon du moins, le concept existe déjà chez nos voisins français et commence aussi tout doucement à se développer en région namuroise. Son projet, né au détour d’une discussion familiale, est avant tout la concrétisation d’une grande passion pour ces petites boules d’énergie qui égaient nos vies au quotidien. Mais le service lancé par la jeune femme début février ne se limite pas qu’aux chiens et qu’aux chats, il s’étend à tous les animaux de compagnie qu’ils soient à poils, à plumes ou à écailles.

L’objectif : faciliter la vie des propriétaires

Passionnée depuis son plus jeune âge, Marjorie Brasseur a surtout, par son initiative,  réalisé un de ses rêves : pouvoir travailler au contact des animaux. Loin d’être égoïste, son nouveau métier a vocation à rendre service aux propriétaires qui, peu importent les raisons, ne peuvent pas s’occuper de leurs petits compagnons. Elle confie d’ailleurs à nos confrères de l’Avenir : « Certaines personnes ne savent pas se déplacer avec leur animal. Les demandes classiques concernent le déplacement chez le vétérinaire ou pour se rendre au toilettage. J’ai aussi d’autres demandes, conduire le propriétaire et son chien au dressage, aller chercher un animal dans un refuge. Le chien est l’animal que je transporte le plus mais j’ai aussi eu des demandes pour des poussins, un perroquet, un serpent. » (Ndlr : propos recueilli par Michel Demeester).

Une grande disponibilité et une grande flexibilité

Un autre objectif, auquel Marjorie Brasseur accorde une grande importance, c’est le bien-être de ses passagers. Pour ce faire, elle a équipé son taxi de cages aux tailles adaptées et y a installé des coussins afin de garantir le confort et la sécurité des animaux. Ses services sont ouverts aussi bien de jour que de nuit puisque la Genappienne pense aussi à certaines urgences qui peuvent survenir à tout moment, comme par exemple une opération chez le vétérinaire après un accident.

La jeune femme se met à votre disposition pour des trajets aux quatre coins du pays, le tout pour la modique somme de 75 centimes au kilomètre à partir de la prise en charge de l’animal. Un prix attractif mais qui n’est pas le seul avantage. En effet, les tarifs sont modulables en fonction de la distance à parcourir. Autrement dit, plus la distance sera élevée, moins la prix au kilomètre sera élevé. De plus, si votre trajet ne devait s’effectuer que sur le territoire de la commune, un forfait de quinze euros est fixé.

Alexandre Déom

Crédit photo : Unsplash - Marieke Koenders

Cliquez ici !

Félicitations, vous avez trouvé un œuf de Pâques ! Cliquez ici pour le découvrir