A Pont-à-Celles, le foot tourne au ralenti


06 janvier 2021

Les jeunes de moins de 12 ans sont pour l'instant les seuls à pouvoir fouler le terrain du Pac Buzet.

Alors que le football professionnel belge entame 2021 cette semaine avec le retour à la compétition, le football amateur reste, lui, incertain de son avenir. Reprendra ? Reprendra pas ? Tout dépend évidemment de l’évolution de la situation sanitaire. A l’heure d’écrire ces lignes, l’ACFF – l’Association des Clubs Francophones de Football – a autorisé les équipes amateures à reprendre les entrainements dès le 16 janvier. La reprise des championnats est, elle, prévue début février.

Du côté de Pont-à-Celles, le Pac Buzet, club de D3 Amateurs, fonctionne à bas régime. La buvette et les vestiaires sont fermés depuis bientôt 3 mois. Un fameux coup porté aux finances du club, même s’il devrait s’en sortir sans trop de problèmes au vu de sa bonne santé économique.

Ce n’est d’ailleurs pas ce qui inquiète le plus Olivier Brismez, le manager sportif du club hennuyer : « C’est surtout difficile pour les jeunes, qui sont privés de leur activité favorite. Au niveau social, ils ne voient plus leurs copains et ne peuvent pas sortir de ce climat anxiogène. Et puis à cet âge-là, il est important de pratiquer une activité physique ».

Maigre consolation mais consolation quand même, l’ACFF a permis aux jeunes de moins de 12 ans de continuer les entrainements. Une situation qui demande une adaptation de la part du club : « Chaque groupe reste dans sa bulle et les parents ne peuvent pas assister aux entrainements. A la fin de ceux-ci, ils reprennent directement leur enfant sans sortir de leur voiture ».

L’équipe première s’entraine à distance

Pour les plus de 12 ans, il n’y a donc plus d’entrainements. Pas d’entrainements collectifs non plus pour les joueurs de l’équipe première. « C’est un gros manque pour moi comme pour les joueurs, confie Roch Gérard, l’entraineur. Au-delà de l’aspect sportif de la chose, nous étions habitués à nous voir trois à quatre fois par semaine ».

Pour que les joueurs gardent un minimum la forme, le coach leur a fourni un programme d’entrainement à distance. Il a aussi regroupé les joueurs en bulles de quatre en fonction de l’endroit où ils habitent, pour garder un semblant de lien social. « Evidemment, je ne peux pas être sûr que les joueurs suivent ce programme à la lettre. Je pourrais décider de suivre leur activité physique afin de le vérifier, mais je n’en ai pas envie ».

Pour Roch Gérard, reprendre les entrainements trois semaines avant le premier match, c’est un non-sens : « Habituellement, la fin de la saison est marquée par une pause de 2 mois. Dans ce cas-ci, les joueurs se sont arrêtés 3 mois en pleine saisons et sont censé reprendre le rythme en 3 semaines. Pour être prêts physiquement, il nous en faudrait 9 ! ».

Si la compétition reprend en février et que la saison va à son terme, l’objectif du Pac Buzet reste le même : se maintenir en D3 Amateurs pour une deuxième année consécutive.

Nathan Scheirlinckx