De nombreuses personnalités de la région impactées par la fuite de données Facebook


05 avril 2021

Ce week-end, plusieurs médias ont annoncé que les données de 500 millions d’utilisateurs de Facebook, dont 3 millions de Belges, avaient été dévoilées sur un forum de hackers. Cette fuite de données est survenue en 2019 et concerne le nom complet, la date de naissance, le numéro de téléphone et, dans certains cas, l’adresse email de ses utilisateurs.

Alon Gal, le directeur technique de l’agence anti-cybercriminalité Hudson Rock, a d’ailleurs fustigé "l’absolue négligence" de Facebook dans ce dossier. Ce à quoi Facebook a simplement rétorqué que la fuite avait été colmatée depuis.

De nombreuses personnalités bien connues de nos villes et communes sont impactées par cette fuite de données. Au niveau de la Région wallonne et de la Province du Brabant wallon, il y a par exemple la ministre Valérie De Bue, la députée Isabelle Kibassa-Maliba et le Président du Collège provincial Tanguy Stuckens. A Genappe, le bourgmestre Gérard Couronné, les échevins Carine Messens, Hector Tubiermont et Benoît Huts en sont également victimes, ainsi que la conseillère communale Anne Beghin. Les données d’autres échevins sont concernées comme celles de Chantal Vermissen, Jean-Marc Wauthier et Geoffroy Matagne à Braine-l’Alleud, Pascal Rigot et Benoit Giroul à Nivelles, Mireille Demeure et Florian De Blaere à Pont-à-Celles, ou encore Marie-Christine Duhoux, Nicolas Dujardin et Manel Rico Grao à Seneffe.

Si certaines de ces personnalités publient volontiers leurs coordonnées complètes sur les sites officiels afin de se rendre disponibles pour la population, ce n’est pas le cas de chaque député, échevin ou bourgmestre. La situation peut donc être gênante dans certains cas. Et on ne peut certainement pas reprocher à ces femmes et hommes publics d’avoir communiqué leur numéro sur Facebook. En effet, cette méthode appelée "double authentification" permet de renforcer la sécurité du compte et donc d’éviter qu’une personne mal intentionnée ne se fasse passer pour elles en arrivant par exemple à se procurer son mot de passe.

Vérifiez si vous êtes impacté(e) et redoublez de vigilance !

Un hacker éthique néerlandais vient de publier un site qui permet de savoir si vous êtes impacté(e) ou non par cette fuite de données. En vous rendant sur https://benikerbij.nl/?c=be, vous pouvez insérer (en toute sécurité) votre numéro de GSM. Si la phrase "Jouw resultaat : jij bent er bij !” (ndlr : votre résultat : vous êtes repris dans la liste) s’affiche, cela signifiera que votre numéro a été rendu public, tout comme d'autres données.

Que faire alors ? Des personnes mal intentionnées pourraient utiliser vos coordonnées pour tenter de vous arnaquer, de pirater votre compte ou de vous vendre des choses. Ne tombez pas dans le panneau si vous ne connaissez pas la personne qui vous appelle ou vous envoie un message SMS ou WhatsApp. Dans ce cas comme dans toute autre situation, il vaut mieux rester attentif et vérifier les informations si nécessaire, plutôt que de tomber dans le panneau. Les autorités belges ont d’ailleurs recensé plusieurs cas et les questions les plus fréquentes sur leur site : https://www.belgium.be/fr/justice/securite/criminalite/criminalite_informatique.