Nivelles : craintes autour des barrières du Saint-Sépulcre


29 septembre 2020

La pose de barrières autour de l’édifice a réveillé la crainte des habitants. Les autorités nivelloises affirment que les discussions sur sa réaffectation sont au point mort.

Depuis juillet 2019, l’église Notre-Dame du Saint-Sépulcre à Nivelles est interdite d’accès suite à un rapport défavorable des pompiers, l’état de l’édifice présentant un danger pour la sécurité des fidèles. Une mesure censée rester en vigueur jusqu’à la réalisation des travaux de rénovation évalués à plusieurs centaines de milliers d’euros. Or, à ce jour, aucun d’eux n’a été entrepris en raison de tels coûts.

Cette fermeture assombrissait encore davantage l’avenir de l’église qui, depuis plusieurs années, est menacée de désacralisation et d’être cédée à des promoteurs immobiliers pour être réaffectée en logements. Un projet loin de faire l’unanimité auprès des riverains et des fidèles qui avaient lancé une pétition et une campagne d’affichage pour manifester leur désaccord.

C’est dire leur surprise lorsqu’ils ont découvert la pose de barrières tout autour du Saint-Sépulcre, donnant libre cours aux rumeurs de démolition. Cet emballement populaire a contraint Pierre Huart, le bourgmestre de Nivelles, à démentir de tels projets et à expliquer la présence d’un tel dispositif pour assurer la sécurité des passants et des véhicules. Une version confirmée par le président de la fabrique d’église, Jean-Paul Etienne, à La Libre. D’après les autorités de la ville, la désacralisation n’a pas été tranchée et le dossier d’une réaffectation est, actuellement, au point mort. 

Loïc Struys

Crédit photo : Google Street View