Nouvelle majorité à Pont-à-Celles : les explications d’Ecolo et du MR


13 janvier 2021

Ce lundi, l’annonce d’une nouvelle majorité politique au sein de la commune a fait réagir de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux. Pourquoi se séparer du mouvement citoyen IC ? Qu’est-ce qui a poussé les Verts et les Bleus pont-à-cellois à rejoindre le PS au sein de la majorité ? Nous avons posé ces questions à Cathy Nicolay (Ecolo) et Philippe Knaepen (MR).

Tous deux sont d’accord : la décision n’a pas été facile à prendre. « Cela a été douloureux de dresser ce constat d’échec, concède Philippe Knaepen. Divorcer pour un couple n’est jamais chouette mais nous l’avons fait pour le bien des Pont-à-Cellois ». « Mettre un parti hors d’une majorité, ce n’est pas quelque chose que l’on fait sans réfléchir. C’est poser un acte important », ajoute Cathy Nicolay.

A l’origine de cette décision, les deux dernières années, où des divergences sont apparues entre IC et son partenaire de majorité (le PS) d’une part ainsi qu’Ecolo et le MR dans l’opposition. D’après Philippe Knaepen, les relations entre le PS et IC avaient atteint un point de non-retour. Cathy Nicolay explique cette situation de deux façons : « d’abord, nous nous sommes aperçus avec le PS que nous étions d’accord sur un certain nombre de projets. Ensuite, il y avait pour mon parti un souci chez IC, dont les membres ne formaient pas un collectif homogène et manquaient parfois d’expertise sur certains sujets. En politique, c’est problématique. »

Et puis il y a aussi la situation sanitaire : « On ne pouvait pas se permettre d’attendre plus longtemps sans rien faire. Au vu de cette situation inédite, la commune doit pouvoir être gérée correctement pour tenir le cap ».

En 2018, IC était incontournable pour la majorité

On peut alors se demander pourquoi le MR et Ecolo n’ont pas formé de majorité avec le PS en 2018, lors des élections communales. Dans les deux camps, la volonté était de respecter le signal envoyé par la population (le mouvement IC avait recueilli un grand nombre de votes) : « Les partis traditionnels ont montré des signes de stagnation, alors que le groupe citoyen a cartonné, avoue Phillipe Knaepen. Dès lors, notre parti a accepté les bancs de l’opposition, où nous nous sommes voulus le plus constructif possible ».

Pour Ecolo, c’est un peu différent. En 2018, le parti était à deux doigts de se retrouver au sein de la majorité : « Nous avions discuté avec le PS avant les résultats des élections, confie Cathy Nicolay. Puis, les chiffres sont tombés et tout le monde était d’accord : IC devait se retrouver dans la majorité ! Il faut savoir qu’ils ne voulaient pas gouverner avec nous. Avec du recul je regrette un peu, je me dis que nous aurions dû pousser un peu plus auprès du PS pour être de la partie ».

L’incompréhension sur les réseaux sociaux

Sur Facebook notamment, de nombreux citoyens y sont allés de leur commentaire suite au communiqué commun du PS, MR et Ecolo. Certains se sentent trahis, d’autres y voient une prise de pouvoir. Cathy Nicolay le comprend et tient à expliquer ce choix : « Nous n’avons pas voulu accuser IC et n’avons donc pas donné les raisons motivant notre décision. Les gens se sont donc insurgés contre ce qu’ils pensent être un coup d’état. Pourtant, ce n’est pas du tout ça ! C’est juste qu’au vu de la situation sanitaire, il n’était plus possible d’attendre ».

Que peut-on prévoir pour cette nouvelle majorité à trois ? Phillipe Knaepen : « On se donne 6 mois pour établir un nouveau Plan Stratégique Local, qui entrera en vigueur pour les quatre dernières années de la législature ». Plusieurs projets occuperont le futur collège communal, notamment sur le site de l’Arsenal, qui accueillera bientôt une Maison rurale : « le hall de l’Arsenal sera sûrement l’un des gros dossiers, assure Cathy Nicolay. Ecolo aimerait qu’il soit rénové, on pourrait en faire des logements par exemple. »

La nouvelle majorité n’aura en tout cas que quatre ans pour mener à bien ces projets. Elle commencera par en discuter le 20 janvier, date où le collège communal se réunira pour officialiser ce changement de majorité.

Nathan Scheirlinckx

Crédit photo : Ultrason - site web de Philipe Knaepen