Pont-à-Celles : les grandes lignes du plan de relance dévoilées


21 février 2021

La majorité PS-MR-Ecolo va débloquer 500.000 € pour venir en aide aux citoyens dans le cadre de l’Action STIMULI, Impulsion et Cohésion.

Les perspectives refont surface ces derniers jours. On envisage à nouveau un déconfinement progressif. A Pont-à-Celles, le collège communal l’a bien compris et attend le feu vert du fédéral pour déployer les grands moyens, même si des mesures ont déjà été prises.

Soutien aux commerçants, aux indépendants, aux écoles, au sport… et à la culture. Les 500 000 euros qui sont sur la table doivent permettre le retour d’un territoire résilient et solidaire. « Notre constat, débute Pascal Tavier, le bourgmestre c’est que les citoyens ont perdu du pouvoir d’achat, alors que des associations et commerces ont vu leurs moyens diminuer. Les stimuli que nous voulons créer doivent leur permettre de mieux encaisser le choc causé par la pandémie ».

Le plan est conséquent, tout comme les secteurs qui pourront bénéficier d’une aide. Pour mieux répartir le travail, l’administration communale va faire appel à l’ADél, l’association de développement local. « Elle sera une sorte de guichet d’orientation pour ceux qui introduisent une demande d’aide. L’ADél pourrait être un outil intéressant pour les commerçants et les indépendants, qu’il nous est plus difficile à cartographier ».

Voilà donc un des premiers gros chantiers de la nouvelle majorité, qui est le fruit d’un travail entamé en janvier : « Nos premiers efforts se sont centrés sur les actions post-covid, qui ont fait l’objet de plusieurs réunions entre Ecolo et le MR. Ca c’est la première chose. Le second axe sur lequel nous avons travaillé (le PS), c’est l’urgence climatique ».

Certaines mesures sont déjà d’application

Certaines mesures sont déjà d’application, comme l’aide numérique aux étudiants, l’aide sociale du CPAS et l’augmentation du soutien économique aux indépendants. Les CPAS ont d’ailleurs accueilli de nouveaux profils de personnes durant la crise sanitaire. Pour Pascal Tavier, ce plan de relance est aussi l’occasion pour les citoyens dans le besoin de se manifester : « Parfois les indépendants ont peur de demander de l’aide au CPAS. Passer par le guichet de l’ADél peut être une solution. La combinaison des deux devrait nous permettre de venir en aide à la majorité des acteurs ».

L’ensemble des mesures de l’Action STIMULI, Impulsion et Cohésion sera détaillé lors de la Commission « Affaires générales » programmée début mars.

Nathan Scheirlinckx

Crédit photo : Google Maps - Jean Bernard Tranquille