Brabant wallon : deux options sport-études attendues pour la rentrée


08 juin 2021

Football et hockey apparaitront dans les programmes de trois écoles en septembre. Ils seront dispensés par des professionnels de la pratique en plus de cours théoriques plus « classiques ».

Ce lundi en conférence de presse, les fondateurs de ces deux nouvelles options sport-études ont expliqué en quoi consistait le projet. L’objectif est de former les jeunes intéressés par la pratique du sport tout en leur permettant de continuer à suivre des études. De quoi s’assurer un filet de sécurité.

André Grenier, directeur d’administration de l’enseignement, explique pourquoi le football et le hockey ont été privilégiés pour l’ouverture de ces options : « Le football a une forte implantation dans notre province avec la Ligue de football qui est présente à Tubize. Quant au hockey, Wavre est en train de développer son stade régional ».

Les écoles qui vont participer sont l’IPES de Wavre (hockey), le CEPES de Jodoigne (foot) et l’IPAM de Nivelles (foot). L’IPAM possède déjà une branche sport-études consacrée au football depuis trois ans. Quel changement va alors apporter la formation qui sera dispensée à partir de septembre ? « Ce changement réside au niveau des personnes qui vont enseigner ces sports aux élèves, explique Fabrice Debelder, le directeur. Jusqu’ici c’étaient des profs d’éducation physique – dont je ne remets pas en cause le travail – mais bientôt nous aurons des professionnels pour apprendre ces deux sports aux jeunes ».

A L’IPAM, une nouvelle option dédiée au football va donc voir le jour. Et pour apprendre les ficelles du métier aux étudiants, c’est un nom connu qui fera le déplacement. En effet, Maxime Lecluse, qui entraine une équipe de jeunes au Standard de Liège a été sollicité par l’école nivelloise. Fabrice Debelder est ravi qu’il ait accepté cette mission : « Les élèves ayant opté pour l’option foot chez nous jouent pour la plupart en club et ont besoin de personnes diplômées pour progresser. A cet égard, je suis content puisque Maxime Lecluse est titulaire d’un diplôme UEFA B ». Important aussi pour la formation : les infrastructures. Grâce à un partenariat avec la Ville de Nivelles, l’IPAM pourra disposer des installations du RCS Nivellois, dont le terrain synthétique du club de foot.

Une formation exigeante…

Ces options sport-études font partie de l’enseignement de transition. Mais, comme le résume bien le directeur de l’école nivelloise, « la formation est comparable à une formation dans l’enseignement général, sauf qu’on remplace le latin par exemple par du foot ou du hockey en l’occurrence ».

Le programme d’études s’articulera de la sorte : cinq heures de mathématiques, cinq heures de français, quatre heures de langue, de la géographie et de l’histoire. A cela il faut ajouter une seconde langue moderne en 5e année et des cours spécifiques à la pratique sportive. Isabelle Evrard, députée provinciale en charge de l’enseignement : « En plus des cours de science les élèves auront droit à une heure de physique et une heure de biologie, toutes deux orientées vers le sport. Sans oublier évidemment les deux heures d’éducation physique et les quatre heures d’entrainement de foot/hockey hebdomadaires ».

André Grenier pointe les exigences de la formation :  « Tant la Fédération Wallonie-Bruxelles que les ligues sportives exigent que des objectifs soient atteints par les élèves pour réussir leur année. Et donc il y a plusieurs niveaux à atteindre pour ressortir de là avec son Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur ».

…accessible à tous

Isabelle Evrard, qui a remplacé Isabelle Kibassa Maliba il y a un mois, estime que ces options répondent à une demande de la part des jeunes : « C’est pour moi un juste milieu entre la pratique d’un sport et le suivi d’un cursus scolaire. Il existe des clubs où la pratique sportive est plus intensive que dans cette formation mais où les études sont délaissées. On recherche l’excellence mais ces deux options s’adressent tant à ceux qui pratiquent déjà ce sport à un bon niveau qu’aux débutants qui souhaitent s’améliorer ».

Pour le hockey, c’est Juliette Vaessen qui prendra en charge la formation des jeunes. Elle est diplômée en éducation physique, spécialisée en coaching sportif, hockeyeuse professionnelle et coach au Lara Hockey Club de Wavre. Juliette Vaessen confirme la philosophie du projet, qui est d’être accessible à tous : « J’espère avoir un mix dans mes élèves entre les habitués du hockey et ceux qui ne le pratiquent pas. L’objectif de cette formation est que ceux/celles qui la suivent puissent devenir entraineurs par la suite, voire joueurs professionnels pour les plus doués ».

D’autres options sport-études devraient voir le jour dans le futur. Basket-ball, tennis, cyclisme… Certains contacts sont déjà établis et laissent présager un bel avenir pour le sport en Brabant wallon.

Pour (ré)écouter l'émission What The Sport de ce lundi soir sur le sujet, c'est par ici.

Nathan Scheirlinckx

Crédit photo : André Grenier