Genappe : utiliser les services proposés par « Genappe en avant » pour soutenir la jeunesse de l’entité


07 mai 2021

Nous apprenions la semaine dernière que la commune de Genappe va mettre, à partir de la mi-mai, des locaux à disposition des jeunes de l’entité. Nous sommes donc allé à la rencontre du Bourgmestre, Gérard Couronné, pour en savoir plus sur les mesures mises en place pour aider ces jeunes étudiant.e.s. Entretien.

S’agit-il d’une action spécifique et liée au contexte de la crise sanitaire ou bien s’agit-il d’une initiative annuelle, qui préexistait à ce contexte particulier ?

« Dans le cadre de la crise sanitaire, mais aussi dans le contexte de ce que nous avons créé, « Genappe en avant » c’est-à-dire une multitude d’aides comme des manifestations et événements culturels et sportifs etc., qui s’inscrivent dans ce concept. »

Cette initiative aurait-elle quand même été mise en place sans un assouplissement des mesures gouvernementales ?

« Non. Maintenant, de notre côté, les dispositions sur le plan matériel sont prises et, de toute façon, ces mesures seront d'application jusqu'à fin juin. Nous jugerons par après ,en fonction de la nécessité, s’il faut prolonger la mise à disposition des locaux ou pas. Si cela s’avère nécessaire, nous le ferons sans aucun problème.»

Était-ce un geste envers les étudiants, qui pour beaucoup ont vécu une année compliquée, et envers la jeunesse de votre entité de manière générale ?

« C’est-à-dire que cette crise a fait émerger l’importance, pour celles et ceux qui ne s’en étaient pas déjà rendu compte, du numérique dans la construction et le maintien de nos liens sociaux aujourd’hui. D’autant plus en ce qui concerne la vie scolaire des jeunes ! Beaucoup se sont retrouvés face à la nouveauté que sont les cours à distance et, forcément, ils se sont aussi retrouvés seuls devant un ordinateur. Nous avons donc, en accord avec l’ « AMO Tempo » qui travaille chez nous, ouvert des espaces numériques en complément de ceux déjà mis à disposition par l’asbl dans les locaux qu’elle occupe ici à l’espace 2000. Nous avons pensé que ces locaux seuls n’étaient pas suffisants, c’est pourquoi nous y avons ajouté ces deux locaux supplémentaires. Tout cela de façon à permettre aux jeunes d’avoir accès à des supports numériques (accès WiFi, ordinateurs, tablettes, imprimantes, etc.), mais aussi, et c’est important, d’être suivis par un accompagnant, ainsi que de pouvoir compter sur le soutien d’intervenants sociaux. »

Pouvons-vous en dire plus quant aux horaires et disponibilités de ces locaux ?

« Alors, en ce qui concerne les locaux de l’AMO Tempo, ils seront disponibles à partir du 17 mai et le resteront jusqu'à fin juin. Les nôtres seront également à disposition tous les jours jusqu'à fin juin, du lundi au vendredi entre 8h30 et 16h30. Le premier espace disponible pourra accueillir quatre personnes et le second pourra accueillir jusqu’à une quinzaine de personnes. »

Selon les informations que j’ai déjà pu récolter, un système de réservation sera mis en place pour pouvoir se rendre dans ces locaux.

« Tout à fait, il faudra réserver sa place. C’est gratuit bien sûr. Mais il faut réserver évidemment pour que, de notre côté, nous puissions contacter les personnes, les accueillir dans de bonnes conditions, leur donner accès aux locaux, préparer le suivi etc. »

Envisagez-vous déjà, si l’action connaît un certain succès, d’ouvrir d’autres locaux ?

« Écoutez, si l’on fait le total des places disponibles actuellement dans les locaux mis à disposition par l’asbl « AMO Tempo » et ici à la commune, nous sommes déjà à plus d’une vingtaine de places. Je pense que c’est déjà pas mal. Maintenant, s’il y devait y avoir plus de demandes que prévu, je crois que nous serions tout à fait à même de prendre des dispositions nécessaires pour ouvrir un espace numérique supplémentaire. Cela ne devrait pas poser beaucoup de problèmes. »

J’anticipe mais, dans la continuité de la question précédente, vous ne seriez donc pas contre le renouvellement de l’expérience cet été pour les étudiants du supérieur qui pourraient avoir une seconde session ?

« La réponse est très simple et très claire : s’il y a une demande, c’est un grand oui ! Pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient un environnement calme et des conditions optimales pour se préparer, l’opération sera répétée si nécessaire. »

Vous pourrez retrouver toutes les informations récoltées au cours de cet entretien, ainsi que les modalités relatives aux réservations, sur le site de la commune.

Alexandre Déom

Crédit photo : Unsplash - Glenn Carstens-Peters