L’ASBL Lire et Écrire Brabant wallon recrute des apprenants et apprenantes


24 septembre 2020

En Belgique, un adulte sur dix rencontre des difficultés pour lire et/ou écrire, selon l’ASBL Lire et Écrire Brabant wallon. Un constat que l’association a décidé de prendre en main en offrant d’une part des formations aux adultes non scolarisés à partir de 18 ans et en sensibilisant d’autre part au travers d’une nouvelle campagne centrée cette année sur les fractures numériques.

Depuis le mois de juin, l’ASBL a lancé un appel à celles et ceux qu’elle nomme les « apprenants » et « apprenantes » ; ces personnes qui rencontrent des difficultés à lire et à écrire en raison soit d’une scolarité durant laquelle ils n’ont pas acquis les savoirs, soit d’une arrivée d’un autre pays. Au travers d’un processus éducatif centré sur un projet socio-culturel, et non sur une école au sens strict du terme où les cours de français se résume à la conjugaison et à la grammaire, l’ASBL propose un format ludique pour palier à l’illettrisme des apprenants et apprenantes. Les inscriptions sont ouvertes via le site de l’association ou par téléphone au : 0499.69.68.68.

Selon la Fondation Roi Baudoin, et reprise par l’ASBL Lire et Écrire Brabant Wallon, 40% des Belges sont en faiblesse numérique c’est-à-dire que 40% des Belges éprouvent des difficultés à avoir accès à un ordinateur (et internet) et/ou à le maîtriser. Un obstacle supplémentaire à franchir pour les personnes qui éprouvent des difficultés à lire et à écrire. Afin de sensibiliser le public, l’ASBL a publié quatre vidéos décrivant les difficultés quotidiennes rencontrées par « Rosa » dont l’expérience est basée sur les témoignages des apprenants et apprenantes de l’association.

L'interview complète de Laurie Gandibleux, chargée de projets en communication et sensibilisation, est disponible dans les podcasts du Carré VIP.

Laura Desmedt

Crédit photo : Pixabay (congerdesign)