L’informateur royal fait le buzz à Nivelles


06 janvier 2020

Ne lui proposez pas d’alcool, il n’en boit pas. Ce sera plutôt une eau pétillante, un jus ou un soda. Entre les entretiens avec le Palais royal, son collègue Joachim Coens (CD&V) et les autres partis, Georges-Louis Bouchez, l'Informateur du Roi qui est aussi le nouveau Président du MR, a tenu à être présent dimanche dernier à Nivelles à l’occasion des vœux de la Liste du Bourgmestre. Objectif : montrer que le parti a entamé sa profonde mutation pour être « le premier parti du XXIe siècle ».

Et il faut dire que la sauce a plutôt bien pris à en croire le nombre de selfies qui ont été pris à la salle des mariages de l’hôtel de ville ce jour-là, les engouements des militants et la présence du Sénateur Jean-Paul Wahl, des députés provinciaux Mathieu Michel et Tanguy Stuckens, et de la conseillère provinciale Fiorella Iezzi. Personne ne voulait rater GLB !

30% pour le MR aux élections, réaliste ?

Accueilli par la ministre Valérie de Bue et le bourgmestre Pierre Huart, Georges-Louis Bouchez a rappelé son engagement pour un Mouvement Réformateur qui prend ses responsabilités (économie, climat, enjeux fiscaux) et qui souhaite atteindre un score de 30% alors que le parti a recueilli 21.4% et 16.9% aux dernières élections en Wallonie et à Bruxelles. C’est donc un pourcentage ambitieux, surtout quand on connaît le contexte actuel (montée du populisme et baisse des intentions de vote pour les libéraux et partis traditionnels en général), mais pas infaisable pour le Président du MR de 33 ans à peine.

Une année 2020 plein de projets à Nivelles

Les vœux du MR ont également été l’occasion pour le bourgmestre de rappeler les projets qui sont déjà sur la table en 2020 : l’ouverture du cinéma, le renouvèlement de l’éclairage de la Collégiale, le projet de nouveau centre sportif, l’hôpital de Jolimont, etc. Non sans avoir aussi une pensée pour le RCABW qui, malgré d’excellents résultats sportifs en 2019, souffre d’un manque de financement et d’infrastructures adaptées. Et non sans rappeler la bonne collaboration avec les échevins Pascal Rigot, Isabelle Bourlez et Grégory Leclercq (Ecolo).

Valérie de Bue, ministre de la Fonction publique, de l’Informatique, de la Simplification administrative, a quant à elle pris la parole pour réaffirmer la solidité du pacte de la majorité PS-MR-Ecolo à l’échelle du gouvernement wallon. Elle a également souligné l’opposition constructive à Nivelles, dont tous les partis étaient d’ailleurs présents. Chose qui ne s’était plus produite depuis de nombreuses années. Ces partis étaient représentés par Marie Lecomte et Gaëtan Thibaut (PluS), Julie Gillet et Bernard de Ro (CdH-Ensemble) ainsi que Véronique Vandegoor et Cédric Noël (DéFi).

Nicolas Boulart