La Province … mauvaise élève en termes de télétravail ?


17 mars 2020

Alors qu’elle est censée donner le bon exemple, la Province du Brabant wallon ne favoriserait pas spécialement le télétravail au sein de son institution.

C’est en tout cas le constat que rapportent nos collègues du journal L’Avenir. Selon le média, seules les personnes « à risques », malades, celles dont la nature du travail le permettait et celles qui n’auraient pas trouvé d’autres solution pour faire garder leurs enfants ne devaient pas se rendre au siège de la Province situé à Wavre.

Mathieu Michel, président du collège provincial affirme que la Province a dressé une liste des métiers indispensables : « Il y a les écoles provinciales, le service de facturation pour soutenir les entreprises du Brabant wallon, les internats, la santé, la communication et les affaires générales. Dans chaque service, on vérifie qui est indispensable et qui ne l’est pas. Mais on n’a jamais refusé du télétravail. Il est par contre compliqué pour quelqu’un qui est actif dans un laboratoire de poursuivre sa mission depuis son domicile. On ne peut pas fermer la Province, car des métiers de base doivent être assurés.»

Toujours selon le président, certains employés abuseraient également de certificats médicaux : « J’ai déjà reçu un appel d’un médecin qui affirmait que plusieurs agents provinciaux demandaient des certificats », confie-t-il à L’Avenir.

Les membres du personnel sont invités à introduire une demande auprès des ressources humaines afin de bénéficier du télétravail. Chaque demande sera étudiée individuellement.

Maud Wilquin

Crédit photo : Pixabay (photo d’illustration)