Le Brabant Wallon et votre commune s’associent contre la violence faite aux femmes


25 novembre 2020

Ce mercredi a lieu la journée nationale de lutte contre la violence faite aux femmes, qui revêt une importance particulière avec la crise sanitaire. Nous avons voulu faire le point sur la situation en Brabant Wallon.

Cette année pas de distribution massive pour l’action Ruban blanc mais une campagne plus poussée sur les réseaux sociaux. Reconfinement oblige, l’initiative de la province brabançonne ne verra hélas pas de rassemblement à Louvain-La-Neuve, contrairement à 2019. « Mais nous avons d’autres moyens d’action, indique Nathalie Ruyskart, coordinatrice de la section Egalité des chances de la province. Nous proposons aux communes et zones de polices d’apposer sur les murs de leurs locaux des affiches avec la mention ‘’Le Brabant Wallon et votre commune s’associent contre la violence faite aux femmes’’ ». Cette campagne s’ajoute au travail de mise en relation des différents acteurs effectué le restant de l’année.

Mons de violence conjugale pour la 2e vague

Durant la première vague de contaminations au coronavirus, les cas (rapportés) de violence faite aux femmes avaient fortement augmenté. La situation s’est-elle améliorée, alors que la deuxième vague frappe notre pays de plein fouet ? « J’ai avec moi le nombre d’appels reçus sur la ligne téléphonique ‘’Ecoute et violence conjugale’’ (le 0800.30.030). Et les chiffres du mois d’octobre sont meilleurs que ceux du mois d’avril, même s’ils restent anormalement élevés ».

La Belgique mauvais élève en la matière

Au-delà de ces chiffres importants, notre pays a été pointé au niveau européen pour son manque de suivi de la situation. La Belgique a signé la Convention d’Istanbul (texte européen visant à la prévention/lutte contre la violence faite aux femmes) mais pêcherait dans son application, d’après la RTBF. « Le principal problème, c’est le manque de places dans les maisons d’accueil, explique Nathalie Ruyskart. Cependant, des avancées ont été faites, comme l’ouverture d’une ligne téléphonique. C’est déjà pas mal, même si on peut toujours faire mieux ».      

En 2020, la province s’est également occupée de former les travailleurs sociaux des CPAS à la détection et la prise en charge des situations de violence conjugale.

Nathan Scheirlinckx

Crédit photo: Pixabay

Ligne à joindre en cas de violence conjugale : 0800/30/030