N25: Une résolution pour soutenir les tracteurs


25 août 2019

On n’a pas fini de parler de l’interdiction d’emprunter la N25 pour les tracteurs dès le 1er janvier 2020. Le PS du Brabant wallon a décidé à son tour de s’en mêler pour soutenir les agriculteurs. Objectif : faire adopter des résolutions dans les communes du BW traversées par cette nationale afin que la Région revienne sur la décision du ministre Di Antonio (cdH).

Cette action s’ajoute au recours introduit la semaine dernière au Conseil d’état par la Fédération wallonne de l’agriculture et aux nombreux soutiens manifestés par de nombreux citoyens et politiques lors du blocage de la N25 le 12 août dernier. Notamment – et la liste ne s’arrête pas là - de Pierre Huart et Gérard Couronné (MR), de Benoit Huts (cdH), d’André Flahaut (PS), ainsi que d’Anne Beghin et Hélène Ryckmans (Ecolo).

Deux volontés claires

En appelant aujourd’hui leurs élus locaux à faire voter une résolution dans leurs communes respectives, le parti socialiste souhaite que le ministre Di Antonio retire sa décision et reprenne le dialogue avec toutes les parties concernées. Il souhaite également que le ministre « revoie sa copie et s’abstienne de prendre une quelconque décision avant que les mesures d’accompagnement concertées, faisant l’objet d’accord, ne soient mises en œuvre effectivement. »

Car c’est vrai, il faut sans doute le répéter, cet axe est la seule voie rapide qui permet aux agriculteurs de rejoindre leurs champs. Et son utilisation par les tracteurs a été négociée lors de la construction de cette voie rapide, avec à l’époque de multiples expropriations de terres agricoles.

Nivelles et Genappe y adhèrent déjà

A Nivelles, c’est par le biais de Gaetan Thibaut et André Flahaut que le mouvement se mettra en marche. Ce lundi 26 août, ils déposeront un projet de résolution au nom du groupe PluS au conseil communal. Pour Gaetan Thibaut, « le secteur agricole est important pour notre économie et il est crucial de les soutenir ». Il poursuit : « Malgré les promesses faites lors de la création de cette nationale, on s’aperçoit ici qu’aucun dialogue constructif n’a été mené et que les décisions sont prises sans concertations dans une période politique délicates. »

Pour le ministre d’Etat André Flahaut, il y a de sérieuses raisons de douter de la réalisation dans un délai très court des mesures d’accompagnement proposées par le ministre. A savoir « le réaménagement partiel du stationnement de la rue de Ways à Genappe et le renforcement et la réhabilitation de la N237 à Court-Saint-Etienne. De plus, les aménagements sécuritaires entrepris dans les communes ne permettent pas aux agriculteurs de circuler correctement et en toute sécurité. »

Du côté du groupe cdH-Ensemble, Bernard de Ro constate que la route est meurtrière et regrette également la décision prise par le Ministre en affaires courantes Carlo di Antonio. Le conseiller communale a déclaré : « Nous prônons que des solutions alternatives soient explorées avant de prendre une décision aussi radicale. Réduire par exemple à 90km/h, ajouter des panneaux signalétiques... ». 

Enfin, à noter qu'une résolution similaire sera proposée à Genappe par le biais de Tiffany Fevery (PluS) au conseil communal de mardi.

Nicolas Boulart
Crédit photo : Fédération wallonne de l'Agriculture