Nivelles : le conseiller communal Gaëtan Thibaut dénonce un "simulacre de démocratie"


27 novembre 2020

Lundi dernier, à l'occasion du conseil communal de Nivelles, l'opposition proposait une motion concernant l'affiliation de la ville à l'ASBL "Territoires de la Mémoire". Une association s'opposant aux extrémismes, en particulier à la montée des idées d'extrême droite et visant à sensibiliser les citoyens de tous âges et de tous horizons.

"Au vu de l'affiliation de 17 communes du Brabant wallon ainsi que celle de la Province, j'avais l'espoir que la majorité communale puisse enfin approuver cette motion et permettre à nos jeunes des écoles, associations, mouvements de jeunesses et autres, de pouvoir bénéficier des services que propose l'ASBL" explique Gaëtan Thibaut, élu de la liste PluS. "Force est de constater que la majorité en a décidé autrement. Non seulement en tant que conseiller communal, mais aussi en tant qu'enseignant, j'ai toujours porté un point d'honneur à inculquer mais aussi à rappeler l'importance et les valeurs de la démocratie dans notre société. Quand on voit la montée des idées racistes et fascistes en Belgique, en Europe ou ailleurs dans le monde, on peut s'interroger sur le devenir de notre société. Pour moi, c'est clair que si on peut permettre aux écoles et à l'ensemble des associations et autres groupes d'accéder à des animations ou des expositions visant à la sensibilisation de tout un chacun, ce serait top que la commune puisse insuffler cela."

Une motion à nouveau rejetée par la majorité

Pour Gaëtan Thibaut, le nouveau rejet de cette motion est une incompréhension. "Il n'y a aucun argument probant qui nous a été donné de la part de la majorité pour refuser une affiliation de la commune aux Territoires de la Mémoire" explique-t-il. "Une affiliation pourrait permettre aux établissements scolaires mais aussi aux différentes associations nivelloises de bénéficier d'une gratuité des transports menant aux différentes infrastructures des Territoires de la Mémoire, comme le Mémorial national du fort de Breendonck, le Musée juif de la Déportation et de la Résistance ou encore le Musée Royal de l'Armée et d'Histoire militaire. Je pense sincèrement que cette gratuité des transports est un argument qui aurait du faire pencher la balance."

"Un simulacre de démocratie"

"La manière dont ce débat s'est déroulé est tout simplement anti-démocratique et irrespectueuse de l'opposition" ajoute le jeune élu socialiste. "Alors qu'un débat avait été demandé, le Bourgmestre Pierre Huart est directement passé au vote sans respecter les questions que d'autres membres du conseil communal souhaitaient poser. Trois élus de trois partis différents souhaitaient prendre la parole à propos de la thématique abordée et cela n'a pas été respecté. Nous avons dû subir le simulacre de démocratie dont notre bourgmestre a fait preuve."

"Aucune valeur ajoutée au dossier"

Le bourgmestre Pierre Huart a souhaité réagir aux propos qui ont été avancés à ce sujet. "Il n'y a aucune valeur ajoutée qui a été travaillée dans ce dossier des Territoires de la Mémoire" répond-t-il. "L'argument qui est de dire que 17 communes en Brabant wallon travaillent avec cette association ne tient pas la route puisque ces communes n'ont sans doute pas d'associations locales aussi énergiques et aussi dynamiques que les nôtres. Le point a déjà été débattu en septembre 2019 et depuis lors, aucun élément neuf n'a été apporté au dossier. Il y a d'autres sujets importants, il faut arrêter d'être mono-maniaque et arrêter de vouloir toujours revenir avec ce point là." 

Quentin Ferrière

Crédit image : Gaëtan Thibaut