Un shopping sûr ? L’effort doit venir des commerçants ET des clients !


16 mai 2020

Jeudi soir, l’Echevinat du Commerce de la Ville de Nivelles organisait une visioconférence au sujet des trucs et astuces pour un commerce sain. L’occasion pour les commerçants nivellois de mieux comprendre les règles en vigueur aux côtés de l’UCM et de la police locale de la zone Nivelles-Genappe. Un constat est clair : les efforts sanitaires doivent venir tant des commerçants que de leurs clients.

Aucune verbalisation jusqu’à présent

Antoine Pirenne, commissaire et directeur des opérations de la police de Nivelles-Genappe, s’est montré positif quant au respect des règles de sécurité depuis l’ouverture des commerces lundi dernier : « Nous constatons beaucoup de bon sens dans la population. Une majorité des gens comprend pourquoi ces mesures de sécurité ont été prises. Et ce même si la communication est très complexe. Comme conséquence positive, nous ne dénombrons aucune verbalisation de commerçants depuis le lundi 11 mai. »

Le commissaire Pirenne insiste néanmoins sur le besoin de ne pas relâcher les efforts : « Deux mois de confinement et le déconfinement progressif, c’est long et nous comprenons cette situation. Cela n’empêche qu’il faut tenir sur le long terme. Le rôle de la police locale est avant tout de sensibiliser au maximum. C’est pour cette raison aussi que les agents de quartier vont reprendre leurs visites en centre-ville afin d’informer et d’être à l’écoute des commerçants. Mais si nous constatons un non-respect des règles, une verbalisation de 250 ou 750€ reste possible tant pour les clients que les commerçants. La participation de toutes et tous est donc essentielle ! »

10 règles pour des achats en toute sécurité

Aurélie Marichal, Cheffe de projets à l’UCM, connait bien les commerçants. C’est elle qui organise le Week-end du Client pour soutenir l’activité commerciale et relancer les centres-villes, et c’est elle aussi qui coordonne le projet Créashop-Plus qui aide les futurs commerçants à s’installer dans des cellules vides.

Face aux commerçants nivellois, elle a tenu à rappeler les 10 règles qui permettent d’assurer la sécurité tant du personnel que des clients. Des règles qu’Aurélie Marichal invite à afficher dans les commerces afin que les clients les respectent aussi un maximum :

  1. Restez chez vous si vous êtes malade / avez des symptômes du Covid-19
  2. Venez seul(e) dans la mesure du possible
  3. Respectez la distance de 1,5 mètre, ce qui vaut autant pour les collaborateurs que pour les clients
  4. Pas plus d’un client par 10m² (personnel non compris)
  5. Le port du masque est recommandé dans de nombreux secteurs, mais les commerçants peuvent aller plus loin en l’imposant au personnel et aux clients.
  6. Ne dépassez pas 30 minutes dans un commerce, car on est dans du shopping de nécessité et non plus de plaisir
  7. Utilisez des caddies ou des paniers pour bien calculer le nombre de clients présents
  8. Privilégiez les transactions électroniques (Bancontact, Payconiq, etc.)
  9. Lavez-vous bien les mains avec du gel. C’est recommandé pour les clients et imposé au personnel.
  10. Pensez aux services de commandes en ligne et de livraisons

D’autres dispositions spécifiques sont également détaillées dans le plan Phénix, que l’UCM a résumé dans un guide évolutif disponible sur son site.

Des commerces à succès, ce sont des commerces qui rassurent

Il est clair que la pandémie ne va pas permettre d’assurer un chiffre d’affaire aussi élevé qu’avant pour les commerçants locaux. Néanmoins, certains facteurs vont grandement influencer la visite de clients, comme le précise Aurélie Marichal : « Si certaines personnes n’ont pas peur d’être infectées, ce n’est pas le cas de tout le monde. De nombreux clients veulent en effet se rassurer avant leur visite, par exemple en consultant le site ou la page Facebook du commerce pour y trouver les horaires d’ouverture, les mesures à respecter, connaître la disponibilité de certains produits ou services, ou encore savoir si le commerce propose des systèmes de rendez-vous ou de commandes en ligne. La recommandation de l’UCM pour les commerçants est de bien mettre ses informations à disposition et, par exemple, de configurer des réponses automatiques sur Facebook afin de gagner du temps. »

Quelques spécificités

Benoit Giroul, Echevin du Commerce à Nivelles, a tenu à rappeler que « la Ville a émis et maintiendra sa dérogation pour que les commerces puissent ouvrir le jeudi de l’Ascension (initialement prévu pour la braderie) ainsi que le Lundi de Pentecôte (initialement prévu pour la Foire Agricole). C’est une belle opportunité pour les commerces nivellois ! »

Les commerçants nivellois ont également été nombreux à poser leurs questions. Les orateurs ont pu apporter des éclaircissements face à des situations spécifiques.

  • Le port du masque est obligatoire dans les salons de coiffure et de soins, même si celui-ci peut être retiré le temps de faire un soin en particulier dans une zone du visage non accessible avec le masque. Donc concrètement, on le garde pour une coupe ou un lavage, mais pas le temps d’un soin visage.
  • Les commerces de nuit doivent respecter les mêmes horaires que ceux imposés depuis le déconfinement. La fermeture doit se faire pour 22 heures.
  • Quant aux magasins de vêtements, il est demandé de mettre les vêtements 24h en quarantaine si possible, ou à tout le moins de passer par un système de fer à vapeur qui réduit drastiquement le risque de contamination. Et si des cabines sont mises à disposition, il est recommandé de désinfecter après chaque passage.
  • Enfin, les commerces rapides ne doivent pas déroger à la règle. Les boulangeries et friteries sont par exemple invitées à faire preuve de proactivité en demandant elles aussi à leurs clients de porter un masque, même si cela ne reste qu’une recommandation.

D’autres visioconférences seront organisées prochainement pour aider les commerçants nivellois. Elles traiteront de comptabilité, de l’aide des banques ainsi que de la relance économique prévue par la Ville de Nivelles. Les commerçants intéressés peuvent prendre contact avec Nivelles Commerces ou l’Echevinat du Commerce pour en savoir plus.

 

Nicolas Boulart