Une Présidente pour les socialistes de Pont-à-Celles ?


10 octobre 2019

A Pont-à-Celles, le Parti Socialiste est au pouvoir depuis plus de 30 ans avec un mayorat assuré jusqu’en 2018 par Christian Dupont et repris il y a un peu moins d’un an par Pascal Tavier. De nombreux défis attendent la commune de Pont-à-Celles et en parallèle, les socialistes devront se réinventer vu leur perte de vitesse aux élections communales (de 34,28% en 2012 à 27,38% en 2018). Et comme Jean-Marie Buckens, président sortant de l'USC, remet son titre entre les mains des militants, il s’agit d’un moment clé pour désigner un leader. Ou plutôt une ? Rencontre avec Amandine Sautier, candidate pour ce poste.

Une personnalité bien connue de la région

Amandine Sautier est une jeune candidate de 33 ans. Professeur à l’Athénée Royale de Nivelles, elle a exercé la fonction de conseillère communale à Nivelles en 2012 et a rejoint il y a un an l’USC de Pont-à-Celles. Elle souhaite renforcer la proximité entre le parti et le citoyen, ce qui passe par un travail de terrain : « Même si le Parti Socialiste reste un des premiers partis en Wallonie et en Région bruxelloise, on constate une lente érosion depuis quelques années et il faut donc faciliter l’engagement des militants en allant à leur rencontre, en allant discuter avec eux, les tenir informés des différents points des dossiers dans la commune et prendre connaissance de leurs besoins ».

D’autres projets lui tiennent à cœur comme la création de conférences/débats afin d’informer le citoyen et lui permettre d’exprimer son opinion sur des notions qui ont encore besoin de travail comme l’égalité homme-femme, l’éco-socialisme,…

Une place importante pour les jeunes

Pour faire participer les jeunes à la politique de leur commune, Amandine pourra certainement, en tant qu’ancienne Nivelloise, s’inspirer des jeunes MR de Nivelles qui, avec des conseillers communaux de moins de 30 ans comme Laurie Semaille ou Germain Dalne, amènent un nouvel élan dans la politique locale. Amandine Sautier est cependant consciente du travail à accomplir à Pont-à-Celles. « Il y a des jeunes dans notre USC, mais il n’y en a pas assez. Je pense donc qu’il faut justement les amener à s’investir dans la politique par différentes activités : en les invitant au débat, en les écoutant,… J’espère que des projets vont naitre pour aller les chercher et pour ne pas les oublier. »

Lorsqu’elle a posé sa candidature, Amandine Sautier a également insisté sur le besoin de défendre de multiples valeurs : « l’égalité, de solidarité, de fraternité et de liberté. Je pense à lutter contre la pauvreté et les inégalités en tous genres, lutter contre ces injustices pour vivre libre, libre de développer l’ensemble de ses facultés et de ses aspirations en évitant les discriminations. Et tout ceci devra se faire en équipe autour d’un projet commun avec les militants. ».

Une future présidente pour mener les socialistes à Pont-à-Celles ? Les membres du parti s’exprimeront ce samedi.

Quentin Ferrière
Crédit photo : Amandine Sautier