Le karaté se réinvente sans contact à Nivelles


23 septembre 2020

La rentrée scolaire permet de prendre de nouvelles habitudes et parfois de bonnes résolutions pour évacuer le stress quotidien, canaliser son énergie ou accroître sa confiance en soi. La pratique d’un sport est sans nul doute le garant d’un bon équilibre dans notre vie. Laurent Zorza, le Président du Shitokaï Nivelles, a dû innover pour cette rentrée. Il était récemment l’invité de l’émission d’Ultrason 'What the Sport'.

Le Kata comme arme secrète anti-contact

"La situation sanitaire a demandé une grosse réflexion au niveau du club. On a dû mettre beaucoup de choses en place pour pouvoir accueillir les nouveaux arrivants et continuer avec les anciens." explique Laurent Zorza. Il poursuit : "Pour les enfants de moins de douze ans il n’y a pas vraiment de restrictions, ils se désinfectent les mains en entrant et en sortant, et désinfectent aussi leur matériel. Pour les adolescents de plus de douze ans, ils doivent arriver avec un masque dans la salle. Au sol, on a mis des marques pour que chaque membre puisse se mouvoir sur une surface de 4m² qui lui est entièrement dédiée. Pour les adultes c’est plus embêtant car on ne peut accueillir que 25 personnes par groupe à la fois, il faut donc qu’ils s’inscrivent à l’avance."

Heureusement, le club de karaté a ses ressources que le Covid ignore. « L’avantage que l’on a par rapport à certaines disciplines issues d’autres arts martiaux, c’est qu’on a le combat et le Kata (pratique du karaté contre un adversaire imaginaire, qui permet de perfectionner sa technique sans qu’il y ait de contact). » explique le président du club nivellois. Et c’est aussi cela la beauté du sport. Savoir faire face à des difficultés et continuer à aller de l’avant avec ses forces. La pratique du karaté est donc tout à fait possible, les adeptes peuvent continuer à progresser et à prendre du plaisir, sans avoir le moindre contact physique. La rentrée se passe donc en toute sécurité pour les pratiquants et les parents, qui sont parfois les deux en un.

Le karaté dès l’âge de quatre ans et demi

Le club se veut nouvelle génération avec comme élément différentiateur une réelle compétence sur les évolutions des enfants en fonction de leur âge. Le métier de Laurent (ndlr : il est professeur d’éducation physique dans le civil) y est certainement pour quelque chose, en plus du savoir-faire acquis dans ce club familial qui a été fondé par son père Yves Zorza.

"Pour les enfants, on commence à travailler vers quatre ans et demi. C’est un âge où les enfants ont une vision spatio-temporelle très intéressante à travailler. Six ans est aussi un âge important car l’enfant rentre en primaire et commence à se renforcer. Et puis l’adolescence qui est critique pour certains, on travaille alors d’avantage la confiance en soi."

Aussi pour les danseuses, escrimeuses et gymnastes

On ne le sait pas toujours, mais le karaté peut aussi former les meilleures danseuses, escrimeuses et gymnastes ! Laurent explique que "le karaté permet en effet de travailler sur divers aspects. Bien maitriser sa respiration permet par exemple de mieux faire circuler l’énergie interne. La pratique de ce sport amène aussi une meilleure souplesse, d’affiner ses mouvements et de renforcer sa condition physique. Enfin, outre les aspects de self défense, le karaté donne un meilleur équilibre et une meilleure confiance en soi."

Au Shitokaï Nivelles, le karaté se pratique Faubourg de Mons 80 dans les mêmes infrastructures que l’Aquacenter Quinot et à deux pas de Sport One et du Shopping de Nivelles. Un espace de 100 m² est mis à disposition, les cours se donnent selon les âges et niveaux, et la première séance est gratuite. Pour en savoir plus, rendez-vous par ci : https://karate-nivelles.be/

 

Amaury Detroz et Nicolas Boulart
Crédit photo : Shitokaï Nivelles