Braine-le-Comte : le projet « Senne Vallée » va recevoir 90.000 € de subsides de la part de la Région wallonne


25 juin 2021

C’était fin de l’année dernière. Christophe Collignon, ministre du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville, avait été chargé par le Gouvernement wallon de lancer un appel à projets pour des programmes supracommunaux.

Et le mois dernier, après six mois d’analyses des différents dossiers, le ministre a enfin dévoilé les noms des treize projets sélectionnés pour la phase de test. Parmi ces projets, on retrouve celui de « Senne Vallée ». Une initiative à laquelle participe la commune de Braine-le-Comte, en partenariat avec celle de Braine-l’Alleud, de Nivelles ou encore d’Écaussinnes, et dont le bourgmestre de la Ville, Maxime Daye, se réjouit ! Dans des propos relayés par nos collègues de La Meuse, l’intéressé confie : « Nous sommes heureux d’être repris dans ce projet supracommunal et interprovincial qui a pour but d’agir sur les cours d’eau et la lutte contre les inondations. »

La Supracommunalité, qu’est-ce que c’est ?

En Région wallonne, les structures supracommunales contribuent à des initiatives de développement. Celles-ci s'inscrivent dans une perspective d'économie circulaire en faisant appel à des logiques de mutualisation des moyens et des ressources. Bien que la notion de supracommunalité ne soit pas nouvelle, elle ne possède pas encore une définition propre. C’est pourquoi cette phase de test, articulée autour des treize projets sélectionnés, est nécessaire : elle a pour objectif de donner un cadre à ces initiatives.

Pour être sélectionné, justement, les différents projets devaient obligatoirement répondre aux trois critères suivants : avoir une couverture territoriale de plus de 50.000 habitants ; se composer d’au moins cinq communes partenaires ; s’engager à remplir des objectifs régionaux qui visent exclusivement à animer et coordonner un territoire. De plus, il a été tenu compte de la qualité de l'approche proposée par les projets pour : rassembler des moyens financiers pour une meilleure utilisation (mutualisation de projets, marchés conjoints, ...) ; permettre à des élus et fonctionnaires de s'organiser pour davantage d'efficacité ; développer et mettre en œuvre une gouvernance supracommunale par la coopération de communes.

Un budget revu à la hausse

Au départ, l’enveloppe initialement prévue par la Région était d’1,5 million d’euros. Or, l’appel à projets, lancé en décembre, a suscité un réel engouement. Le budget a dû être revu à la hausse et, au final, ce sont donc près de 2,3 millions d’euros qui vont être dégagés. En effet, avec les treize projets sélectionnés, près de 87 % du territoire est à présent couvert. Comme l’indique le ministre Collignon sur le site du Gouvernement wallon : « C’est une étape importante. Je suis très fier de pouvoir présenter cette carte qui redessine les collaborations entre les communes. Nous sommes donc à l’aube d’une réflexion qui s’annonce aussi riche qu’importante. En effet, les structures supracommunales participent en Wallonie, à des initiatives de développement portées par des acteurs de terrain et visant une économie circulaire par des logiques de mutualisation, de dynamique territorialisée dans le cadre d’un développement durable et harmonieux. La notion de supracommunalité n’est pas nouvelle, sa définition reste encore à préciser. Pour ce faire, nous devons nous atteler à mieux définir ce concept. Et cela passera par cette phase test. »

Il vous est d’ailleurs possible de consulter la carte des projets retenus via le lien suivant : www.wallonie.be.  

Alexandre Déom

Crédit photo : Wikimedia Commons.